Wendenstock, Reissend Nollen, ouvertures de Planète Mathilde (2006) et de l'Herbe à Tonton (2008)

Récit de l'ouverture de "Planète Mathilde" en 2006

En 2006, je suis au sommet de ma 37e voie différente. dans le massif. Mais celle-ci a quelque chose de particulier. Il s’agit de la création de mon frère Julien et de moi. Elle se nomme « Planète Mathilde » du prénom de ma fille née quelques jours plus tôt.
Il est évident que cette aventure-là devait arriver un jour, surtout après notre succès au Scheideggwetterhorn. Si l’on compare, il est clair que le Wenden fait figure de vacances, à côté de « Baston la baffe ». En juin, au retour de l'ascension de "Trash", l’illumination nous a éclairés et une ligne envisageable nous a sauté aux yeux. A-t-elle déjà été gravie ? Il est bien difficile de le savoir. Une semaine plus tard nous avons débarqué au pied de cette énorme face du Reissend Nollen avec tout le matériel pour une première journée de découverte. Nous n’avons trouvé aucune trace de passages hormis la voie « Gross / Keusen » de 1976. Après une journée, nous avons gravi 4 jolies longueurs. Ainsi, la suite fut envisagée avec beaucoup de sérénité. Mais en raison de diverses obligations, elle fut remise aux calendes grecques. Et surtout, nous ne souhaitions pas que le Reissend Nollen devienne notre nouvelle « prison ».
Un beau week-end de septembre nous vit, malgré tout, de retour, lourdement chargés : près de 70 spits, des cordes fixes, la perceuse et les deux accus, les vivres et le matériel de bivouac pour 2 nuits et surtout les 4 litres de « 1664 » comme gratification du soir. En 2 jours et demi, nous avons poussé jusqu’à la 11e longueur, au-dessus de la vire. L’escalade fut toujours aussi plaisante et l’équipement réalisé de la façon la plus homogène possible. Une belle sortie nous tendait les bras, légèrement sur la droite en restant dans le beau rocher. J’ai senti là que l’achèvement serait pour la prochaine visite. Entre temps, ma fille Mathilde était née et nous avions un nom pour la voie.
Comme par bonheur, le créneau météo vint à la mi-octobre, il n’y avait pas une seconde à perdre. Après avoir remonté les gradins de « Caminando » à la frontale, nous avons traversé les vires en direction est pour trouver notre 10e relais en jouant à cache-cache avec une famille de bouquetins. Mais la montagne décida que les longueurs les plus difficiles seraient pour ce jour-là. Après 15 mètres, mon frère « péta les plombs » et me pria instamment de passer devant. Position que je ne quittai plus de la journée. Est-ce que la paternité me rendait plus prudent ? Je ne sais pas, mais elle me rendait plus peureux en tout cas. Après une fuite en avant, je fus incapable de mettre un crochet ou quelque chose d’autre pour percer. La mort dans l’âme, à des années lumières du dernier point, je tirai la machine à moi. Mais chaque fois que j’actionnais la gachette en pressant un peu, la frappe de la machine me déséquilibrait… Tant bien que mal, je réussis quand même à mettre ce spit, malgré le fait que je sois déjà bien entamé.
La fin se passa dans un dièdre que je dus finalement quitter car il devenait réellement moche. Par un pendule à droite, je me faufilai dans une autre sortie et me dressai péniblement au sommet de la voie, rejoignant un xème relais de la voie « Gross ». Malgré la tension, nous étions les deux frangins les plus heureux du monde.
Le tracé de notre sortie fut rectifié à la descente, que les puristes nous pardonnent. Mais il est toujours facile de donner des leçons depuis son clavier d’ordinateur. Dans le terrain, quand le temps presse et que la fatigue se fait sentir, on pense différemment. Reste à voir, en 2007, comment la voie se passera en libre. Le meilleur est à venir.

De retour au bivouac, nos amis Blaise et Oli nous attendent avec moults rafraîchissements et nous fêtons dignement notre « première ». Le lendemain, en convalescence, nous offrons « Spasspartout » à nos deux amis qui venaient au Wenden pour la première fois. Ainsi, tout le monde était content.


2007

La fin du mois de juin nous voit de retour pour libérer notre création. Surprise, il y a déjà deux répétiteurs qui nous suivent. L'escalade enthousiasmante nous comble toute la journée durant. Seule la dernière longueur nous résiste. Mais il est vrai que nous sommes un peu "out". La difficulté semble un peu plus élévée que prévu, surtout dans les passages obligatoires. C'est fou ce que l'on peut se mettre "au taquet" quand on ouvre du bas.

A l'unanimité nous décidons de revenir à l'occasion avec la perceuse. Ceci pour rendre les deux premières longueurs moins dangereuses et pour paufiner et enchaîner la sortie. C'est chose faite par un court créneau météo le matin du 19 août. Par les vires, nous gagnons rapidement les 4 dernières longueurs, les plus ardues. Une pluie fine nous laisse juste le temps de grimper en libre jusqu'à la sortie. Avec 5 spits de plus rajoutés çà et là, la voie gagne en beauté. Mais pour nous, il s'agit déjà d'histoire ancienne et nous disons "adieu" à notre ligne. Pas définitivement puisque la première longueur de notre futur projet est déjà équipée dans les parages.

2008

En ce premier jour de l'été, c'est enfin le retour tant attendu. Il fait chaud et les névés encore importants facilitent l'accès de notre projet.

Nous atteignons le haut de la 5e longueur, totalement déchirés, après un combat de 2 jours par une escalade soutenue. De grandes perspectives s'ouvrent au dessus et nous sommes déjà impatient de venir continuer d'user de la perceuse.

15 -16 juillet, mauvaise surprise avec de la neige jusqu'à pas loin du parking. Petit portage avant de descendre se démonter les bras à Lammi. On y pratique là une belle escalade en dévers avec un trait blanc de 40 cm sous chaque prise, très pratique pour le "à vue" (:-), et on y retrouve les locaux du Wenden, eux aussi peu enclins à se prendre des chutes d'eau sur la figure. Les faces sèchent un peu pendant la nuit et au matin, nous n'avons qu'une envie: toucher ce merveilleux calcaire. Nous gravissons le projet en le soulageant de quelques gros blocs et en nettoyant un peu, sans oublier de réaprovisionner la réserve de spits . Puis ensuite, nous traversons une zone de gradins en direction de la suite de notre futur itinéraire. Mais le mauvais temps arrive déjà, dommage...

30-31 août, c'est le retour, enfin! Comme prévu, nous atteignons le point le plus élevé de notre itinéraire par la vire supérieur et un rappel de 50 mètres. Mais nous constatons quand même que la suite envisagée n'est pas si jolie que ça, sans parler des gradins qu'il faut franchir pour atteindre le grand pilier. Il ne nous faut pas beaucoup de temps pour changer de projet. Une ligne extraordinaire et très dure nous avait sauté aux yeux en faisant les derniers portages de "planète Mathilde". C'est ce que nous attaquons aussitôt...

J'oubliais, la nouvelle petite voie de 5 longueurs ouverte en juin, constitue un splendide amuse-bouche d'une demi-journée et elle porte le nom de :"L'herbe à tonton".

Une petite suggestion pour ceux qui seraient intéressés à répéter nos créations, c'est de monter tranquillement au bivouac un matin sans se lever à l'aube. Ensuite gravir les 5 longueurs de "l'herbe à tonton" l'après-midi. Puis de savourer les lieux du bivouac avec de l'herbe ou une binche, c'est selon les goûts, et enfin le lendemain, au lever du soleil, attaquer les 14 longueurs de "Planète Mathilde", dont le premier spit se trouve à 15' du bivouac. Et depuis septembre 2011, il y a encore les 22 longueurs en plus de La Röstigraben. Bonne chance!


Pour plus d'informations...

Document PDFTopo Planète Mathilde

Document PDFTopo l'herbe à tonton 2011

Galerie photo

2011, tonton et son herbe au bivouac de la "vraie vie"
2011, tonton et son herbe au bivouac de la "vraie vie"

Le Reissend Nollen, le lieu de nos délits. Pour situer, "Caminando" se trouve tout à gauche, "Planète Mathilde" sors à droite des surplombs et "l herbe à tonton" franchit le beau mur de droite en bas.
Le Reissend Nollen, le lieu de nos délits. Pour situer, "Caminando" se trouve tout à gauche, "Planète Mathilde" sors à droite des surplombs et "l herbe à tonton" franchit le beau mur de droite en bas.

2011, tonton Julo, sans son herbe, dans la 2e longueur
2011, tonton Julo, sans son herbe, dans la 2e longueur

2011, le crux de la voie, en 2e longueur de l herbe à tonton, lors de son ascension en libre
2011, le crux de la voie, en 2e longueur de l herbe à tonton, lors de son ascension en libre

2011, Tonton arrive au 2e relais de la voie de son herbe
2011, Tonton arrive au 2e relais de la voie de son herbe

2011, 3e longueur de l herbe à tonton, lors de l ascension en libre
2011, 3e longueur de l herbe à tonton, lors de l ascension en libre

Juin 2008, les grands névés facilitent bien l approche, mais attention, piolet obligatoire.
Juin 2008, les grands névés facilitent bien l approche, mais attention, piolet obligatoire.

Juin 2008, l attaque de l herbe à tonton
Juin 2008, l attaque de l herbe à tonton

Les premiers mètres de l herbe à tonton, septembre 2007
Les premiers mètres de l herbe à tonton, septembre 2007

premi?re longueur de l herbe ? tonton sur fond de neige fra?che
premi?re longueur de l herbe ? tonton sur fond de neige fra?che

2e longueur de l herbe ? tonton
2e longueur de l herbe ? tonton

Tonton tout blanc
Tonton tout blanc

tonton dans la future 3e longueur
tonton dans la future 3e longueur

ouverture de la 3e longueur de l herbe ? tonton
ouverture de la 3e longueur de l herbe ? tonton

Derni?re longueur de l herbe ? tonton
Derni?re longueur de l herbe ? tonton

La sortie des toits
La sortie des toits

Encore des traces du combat
Encore des traces du combat

retour au dodo! On ne savait pas encore, à ce moment là, que la voie était terminée
retour au dodo! On ne savait pas encore, à ce moment là, que la voie était terminée



Planète Mathilde, le départ
Planète Mathilde, le départ

Planète Mathilde, 3e longueur
Planète Mathilde, 3e longueur


Planète Mathilde, 6e longueur
Planète Mathilde, 6e longueur


Planète Mathilde, 9e longueur
Planète Mathilde, 9e longueur


Planète Mathilde, 12e longueur
Planète Mathilde, 12e longueur

Planète Mathilde, 13e longueur
Planète Mathilde, 13e longueur


Déjà des répétiteurs, 4e et 5e longueur
Déjà des répétiteurs, 4e et 5e longueur

Planète Mathilde, 6e longueur
Planète Mathilde, 6e longueur

Planète Mathilde, 12e longueur
Planète Mathilde, 12e longueur

L12
L12

L13
L13

Ultime longueur, la quatorzième
Ultime longueur, la quatorzième