Le Schilt, 2016

Avril 2016, nouveauté, juste à droite de "Warteck", un dièdre un peu délité en 6a+ environ, qui pourrait servir de départ à Kalaallit Nunat. faire le nouveau relais à 25m avant de rejoindre le tracé de la voie mentionnée, la où elle quitte la voie normale.


 


Le Schilt (texte écrit en 2011)


Un morceau de Verdon dans le Jura Parmi tous les cailloux de l’arc jurassien, le Schilt est probablement l’un des plus sauvages et vertigineux. Niché au fond d’un vallon verdoyant, il ne se livre qu’à ceux qui ne rechignent pas à une petite marche d’approche. Son rocher, qui rappelle fortement celui des Gorges du Verdon en France, vaut bien quelques gouttes de sueurs. La nature s’est surpassée ici pour offrir aux grimpeurs du matériel de haute qualité. Visite guidée :


Un joyau bien caché mais menacé. C’est de la Métairie de Nidau, une auberge sise entre La Heutte et Sonceboz, que l’on accède au Schilt. Selon la saison (hors de la période de nidification), on peut y monter par la voie d’accès dit Les Topos 4c (terrain d’aventure) ; le reste du temps, c’est en suivant, prudemment, le chemin câblé situé un peu plus à l’est, que l’on mouille le T-shirt.


Bien qu’une énorme carrière défigure une partie du vallon, la nature est ici protégée. Ironie du sort, l’endroit est classé « zone de calme ». Les grimpeurs ont bien failli ne plus pouvoir venir dans ce paradis, en compensation des dégâts causés par les entrepreneurs. C’est vrai que notre sport favori n’a que peu d’importance face aux divers intérêts financiers. Passons : un compromis, avec un moratoire valable jusqu’en 2030, a été trouvé et l’escalade est tout à fait permise en respectant quelques restrictions. C’est de cette manière que l’activité peut être bien perçue aux yeux des protecteurs de tout poil. Et pourquoi ne songerait-on pas à créer aussi une association qui protège les « varappeurs » ?


Si l’on se met des œillères afin de ne pas voir la grosse balafre béante, on se trouve ici dans une nature presque intacte, avec flore et faune aussi riches que variées, et une ambiance aérienne. Mais d’une manière générale, il est évident que certaines cohabitations deviennent de plus en plus aléatoires sur la planète.


Au royaume de l’escalade technique


A mi-côte de cet abrupte versant chaud et ensoleillé, le visiteur ne peut manquer le début des hostilités avec une énorme dalle raide et lisse haute de 40m. Dotée d’escalades typiques des lieux comme Psycho 6b, Symphonie des mousquetons 7a ou Mittendurch 7c, elle constitue sans doute une mise en jambe un peu rude mais splendide et d’une technicité parfaite. Ici, il est recommandé d’avoir les chaussures ajustées et de choisir une température adéquate. Heureusement, d’autres possibilités plus aisées telles que Le petit pilier 6a, Korolev 6b, le Dièdre 5c, se trouvent juste à gauche et permettent d’apprivoiser le terrain. C’est au pied de ce dièdre que l’on trouvera enfin un endroit plat pour déposer ses affaires et entrer dans le vif du sujet avec quelques voies mythiques. Ici, le rocher alterne entre « sucres » jaunes et dalles grises finement sculptées agrémentées de nombreux trous. De diverses manières, à diverses époques, les grimpeurs se sont ici abîmés les doigts. Depuis P.H. Girardin en 1960 dans sa voie d’artificiel visionnaire, nommée L’empereur, en passant par Ph. Steulet et H.P. Siegrist sur les réglettes et trous agressifs de Verdon (3lg, 7a) et de Siamo nati per gioco 8a, le mur continue de fasciner et fait partie de ce que le Jura offre de mieux.


Un nouveau souffle


En poursuivant le sentier, en direction du confortable Col des fous, la paroi qui domine prend de l’ampleur. La grande Face sud n’était jadis parcourue que par une seule voie de 80m. Son ascension fut effectuée en 1955, en partie en artificiel par P.H. Girardin et M. Perrenoud. Comme elle n’est pas restée équipée, elle fut pendant longtemps délaissée. Il faut aussi dire que le lieu demeurait très « végétal » ; pourtant, la partie supérieure ne manquait pas d’attirer l’œil des grimpeurs de la génération moderne.


D’un travail titanesque naît une jolie série de nouveautés en 2006 par l’homme qui sévit énormément dans la région biennoise, Boris Girardin, fils de Paul-Henri cité plus haut. Si elles ont toutes en commun le même départ, c’est ensuite une foule de sorties qui sont proposées. La difficulté oscille entre 6b pour les plus aisées à 8a environ. Le style d’escalade se veut technique avec des murs massifs et aussi de superbes fissures à coincements ou oppositions, le tout avec un équipement excellent et une ambiance aérienne propre aux grandes voies. Ici il faut être au clair avec les manœuvres de cordes. S’il ne fallait en citer qu’une seule, on pourrait conseiller la voie qui suit la ligne des anciens, Jewel (3 longueurs, 5b, 6b+, 7a), mais lorsque qu’on se trouve au 2e relais, toutes les autres options sont tentantes.


Sans oublier ceux qui nous ont précédés


Pour terminer en beauté une journée au Schilt, il est indispensable de gravir, sac au dos, l’une des grandes classiques de l’époque, sortir au point de vue, avant de redescendre directement à la Métairie de Nidau par le Chemin des bûcherons. Pour cela, on choisira la Voie Normale de 1946 et ses nombreuses variantes (4c-6b), ou la Grande cheminée 5b. Pour décrire ces réalisations, laissons Jean Fuchs, ouvreur en compagnie de Raymond Monney de cette dernière, commenter ce qu’était l’escalade dans ces années là: « l’arête terminale, haute de 80 mètres, offre à elle seule bien des possibilités. Elle est équipée de 5 bons pitons d’assurage. Le grimpeur peut donc évoluer en toute sécurité, sans risque aucun. Il est intéressant de méditer sur cette remarque en pensant à tout ce dont nous avons besoin aujourd’hui pour pratiquer ce qui semble être le même sport. Une fois encore, les anciens méritent un immense respect. Bien qu’un peu usée en 2011, la Voie Normale, verticale sur bonnes prises, procure toujours beaucoup de plaisir, même si le nombre de pitons en place est infiniment supérieur à 5.


Pratique


Le Schilt se situe dans le Jura bernois au nord de Bienne. Un topo officiel, daté de 2007, existe aux éditions du CAS : Escalade dans le Jura bernois par Carine Devaux Girardin et Christophe Girardin. On y accède à pied depuis les gares CFF de La Heutte ou de Sonceboz, ou en voiture en se parquant 300m après la Métairie de Nidau. Compter 40 minutes du parking ou 1h15 des gares CFF. Un ouvrage intéressant également, des mêmes auteurs que le topo, se nomme Petits sentiers. Il peut donner de bonnes idées d’accès ou de retour. A commander directement chez girardin.devaux@bluewin.ch . Les nouveautés de la Face sud se trouvent sur le site internet de l’auteur du texte: http://www.nicolaszambetti.ch/terrain_de_jeu/6/32 Dans la seconde moitié de l’année, selon la convention ci contre : http://www.vol.be.ch/site/81_o_a_mesuressteiner.pdf), il est possible de se rendre aux superbes secteurs Steiner, Pyramide et Mir, On priera expressément les amateurs potentiels de respecter les règles établies. Il en va de la survie du « grimpeur à l’air libre ». Et on peut aussi se rendre au secteur principal du Schilt par la voie nommée Les Topos (4c, terrain d’aventure). Cette dernière est naturellement complétée par une ou plusieurs voies de la partie supérieure.


On peut avoir encore un bon historique de la région en lisant le livre Falaises du Jura de C+Y Rémy.


Nicolas Zambetti, 04.11.2011


Pour plus d'informations...

Document PDFtopo

ImageLe sentier des bûcherons, un accés sympa

Cliquez ici pour commander le topo régional version 2013Cliquez ici pour commander le topo régional version 2013

http://www.jo-sac.ch/pierre-pertuis/escalade.htmhttp://www.jo-sac.ch/pierre-pertuis/escalade.htm

Galerie photo

Les restrictions du Schilt figurant aux différents parkings, tout est dit là dessus.
Les restrictions du Schilt figurant aux différents parkings, tout est dit là dessus.

Evelyn / Korolev
Evelyn / Korolev

Evelyn / Petit pilier
Evelyn / Petit pilier

Gaston & Nico / Kalaalit Nunaat (voie des surplombs 1947)
Gaston & Nico / Kalaalit Nunaat (voie des surplombs 1947)

Gaston & Nico / Kalaalit Nunaat (voie des surplombs 1947)
Gaston & Nico / Kalaalit Nunaat (voie des surplombs 1947)

Boris / Psycho
Boris / Psycho

Boris / Psycho
Boris / Psycho

Nico / Verdon
Nico / Verdon

Boris / Verdon
Boris / Verdon

Evelyn / Verdon
Evelyn / Verdon

Nico / Siamo nati per gioco
Nico / Siamo nati per gioco

Boris & Nico / Jewel
Boris & Nico / Jewel

Boris / Jewel
Boris / Jewel

Nico & Boris / Butterfly
Nico & Boris / Butterfly

St?phane / Pilier Kocher
St?phane / Pilier Kocher

Patrick & Evelyn / La pazienza...
Patrick & Evelyn / La pazienza...

Le Schilt, du point de vue.
Le Schilt, du point de vue.

La voie normale, quelle évidence!
La voie normale, quelle évidence!

Le Schilt
Le Schilt

Schilt, traversée au dièdre jaune
Schilt, traversée au dièdre jaune

Dièdre jaune
Dièdre jaune

Psycho
Psycho

Wallaby
Wallaby

Jewel, belle ambiance
Jewel, belle ambiance