Ski, aperçu de la saison 2018 - 2019

22-25 mars, haute-route entre Grisons et Autriche avec mon collègue Alex, et 10 personnes.     J-1, chaude montée à la Chamana Tuoi.        J-2, on met les couteaux pour arpenter les flancs gelés de la Jamspitze avant de basculer an Autriche, dans la poudreuse, en direction de la "monstrueuse" Jamtalhutte et ses 197 places toutes occupées, ses douches, ses serveurs no-stress au look hipster (de bois)  et plein d'autres choses encore. Il y a juste les sous-sol que je n'ai pas voulu visiter, vaut mieux s'abstenir dans ce pays là...        J-3, toujours grand beau, chaude remontée au Dreilanderspitze (Grisons, Vorarlberg, Tyrol, voilà pourquoi ce nom) pour une petite partie d'alpinisme à califourchon, (voir photo sinon ça pourrait être mal interprété). Beau sommet, belle vue avant une chouette descente où nous allons suivre la trace d'un fromage qui a échappé dans la poudreuse. Les chocards sont très rapides aussi. Accueil sympa à la Wiesbadenerhutte.     J-4, c'est gris, bouché, même si on se badigeone de crème solaire, le Piz Buin ne sera pas pour aujourd'hui, on trace directement sur la fuorcla Vermunt, on y passe la douane, c'est toujours rassurant de pouvoir ressortir de certains pays (j'me comprends). Une descente "béton" côté suisse nous conduit à la Chamana Tuoi puis à Guarda. Belle virée dans un coin vraiment idéal pour le ski, il y a des traces partout, inévitablement, il y a aussi le monde qui les a faites.


 


25.02 au 01.03, camp du CPLN. Le temps passe, les années se suivent mais ne se ressemblent guère, ou si peu. Etant le guide de cette joyeuse troupe depuis 12 éditions, j’aurais des tonnes de choses à raconter ; la plupart drôles, mais pas toujours. Ca fait quand même un sacré paquet de jeunes gens qui ont eu l’occasion de goûter à la montagne hivernale grâce à l’impulsion de professeurs de sports plus que motivés à quitter le monde d’en bas. Chaque édition est différente, de un par les effectifs qui varient toujours un peu, de deux par la météo si on se souvient du mètre cinquante de neige tombé au Lötschental en 2017 ou des –20°C de 2018 au Kiental, mais surtout, de trois, par le lieu choisi. En 2019, nous avons opté pour le Tessin, plus précisément la cabane Bovarina. 7 participants, 2 moniteurs et un guide ont pris le chemin du sud sous un soleil resplendissant et une température pas vraiment de saison. Ont-ils encore trouvé de la neige ? C’est à cette question que je vais répondre ici avec ces quelques lignes et les images qui vont avec.


Lundi : chaude montée à la cabane, lourdement chargés, tout de même skis aux pieds à 95%. Fantastique accueil des gardiens, je sens que nous allons nous plaire ici.


Mardi : tiens, on nous a menti, quelques nuages sont là, ça veut dire que la neige (très) printanière va rester dure. Direction prise, le Lago Retico et la Cima Garina. Là-haut, l’hiver s’accroche et ça vente. La doudoune est bienvenue. Magnifique paysage avec le sud à nos pieds et les Alpes Valaisannes au loin, sous un autre angle. La descente se passe sur du bon carrelage sauf les derniers 200m qui se détendent un peu.


Mercredi : beau & chaud, faudra pas traîner, ça va cogner dur. Moins de 4 heures après notre départ, le sommet de la Cima di Bianca est atteint. Coup d’œil sur les Grisons, puis il faut descendre si nous ne voulons pas que la neige du magnifique couloir rectiligne repéré nous ensevelisse définitivement. Heureusement, l’équipe est efficace, c’est seulement en 3-4 « runs » que nous nous retrouvons tous à pic-niquer vers un alpage, hors de danger.


Jeudi : temps identique, nous voudrions plutôt skier en versant nord. Nous traversons les plats en direction d’un joli couloir dans les flancs d’une montagne sans nom que nous baptisons Cima Cépé-héléna. Un peu d’alpinisme dans ce couloir qui se raidit, quelques marches taillées au piolet et hop, nous basculons dans l’herbe du versant sud. Traversée des arêtes, tantôt à ski, tantôt à pied, puis magnifique descente de 500m en forêt où la neige est restée plutôt bonne. Remontée à la cabane pour différentes activités.


Vendredi : ça se dégrade lentement mais sûrement, de toutes façons, nous devons partir. Avant de rentrer, un arrêt s’impose sur le domaine skiable d’Airolo, presque désert, avec de magnifiques pistes noires, on ne va pas cracher dessus. Puis, à la sortie nord du Gotthard, il neige à gros flocons. Ca fait du bien de les revoir tomber, tout n’est peut-être pas encore perdu, non tout n'est pas perdu...


Géniale semaine en mode « ski de printemps » où nous étions, à nouveau, bien obligés de nous adapter. Contrairement à ce que disait l’autre, « c’est pas nous l’chef ici». Grâce à l’imagination, on s’en sort toujours. Merci aux participants pour leur bonne humeur et leur motivation. Merci à notre grand manitou Olivier pour l’organisation, à Loïc pour sa précieuse aide et l'initiation aux back flips des les plus courageux, sans oublier les gardiens Yvonne & Loris pour le gîte, la cuisine locale et les petits tuyaux filés ça et là.


 


20 février, poudre bis, quand on est accro, difficile de décrocher. Cap sur la première benne du Schilthorn, puis il est si bon de fuir les Jap's. Je prend la direction nord, belle pente, plein les naseaux, puis mise des peaux I, direction Hoganthorn. Poudre II, peaux II, remontée au Klein Lobhorn. Poudre III, le must, pas envie de m'arrêter, alignant les courbes dans les intervalles ombre / soleil des trois tours qui me dominent. Peaux III en direction de la Sulegg, le but de la journée, on y marche comme sur un toit. J'hésite avec le superbe versant nord, vais voir, c'est tout glacé et une avalanche est parti dessous. Probablement les ravages de la tempête Uwe. Je remonte vite et opte pour la descente de la Gumma, en bon consommateur de poudre, et de rock psychédélique, d'ailleurs ce nom me rappel bien quelque chose... Plus trop de poudre, mais du bon gros sel, ça passe moins facilement dans le tarin, mais on s'y habitue et on y prend aussi goût. Descente à Isenfluh, puis bus à Interlaken où je retrouve les jap's. Superbe sortie, 2600m d'excellente descente, mis 4x les peaux. Sortie solo en mobilité douce. Faudrait pas trop aller seul, hein??


 


16 février, de la super poudre au Dreispitz en compagnie de Matt. Départ pour 2,5km de ski de fond avant d'attaquer une montée soutenue, plein nord ou une jolie trace bien agréable existe déjà. Cette dernière file au col entre le Latrejaspitz et le First. Pour nous, cap sur le versant nord du Dreispitz, quelques conversions dans une pente raide, puis sortie au col ou nous mettons les crampons. Passage expo puis jolie pente jusqu'au sommet. La decente est top, mais comme on a encore un peu de temps et quel la trace est faite, nous remontons en direction du First. 250m de poudre en plus, c'est ça de pris sur le printemps qui s'annonce déjà. Puis magnifique descente soutenue, de 1500m en neige parfaite. Car c'est toujours bien raide et ça reste encore à l'ombre. Moins drôles sont les 2,5 km de skating, sous le cagnard en sens inverse.


15-16 janvier, cours de formation à Leysin avec le KAT. Le danger FORT (4) annoncé tombait à point nommé. De bonnes remises à jour, une ambiance conviviale et évidemment quelques belles descentes.


12-13 janvier, initiation free ride et DVA au Val d'Anniviers avec 6 jeunes gens sous la houlette du magasin de skis régional Hirschi-skiservice.chsuperbe week-end avec du soleil le samedi qui nous a permis de skier vers le barrage de Moiry, puis dans le versant nord du Roc d'Orzival. Poudre de rêve, en particulier dans la 2e descente, orientée nord. Le dimanche, c'est le gros temps qui nous attend au réveil. Quelques descentes vraiment chouettes, à toute biture avec de la neige jusqu'aux genoux près des tires-fesse de Zinal, sans oublier la visite, toujours ludique même si ça fait toujours moins rire, à l '"avalanches training center".


4 janvier 2019, petite sortie d'échauffement (c'est le bon mot) à l'Albristhorn en compagnie de mes amis français Matt et Steph. -10 au parking, on garde les couches chaudes pour attaquer ces 1100 mètres. Pas de pause, trop froid, trop de vent, nous touchons la "croix" (et les cieux!!) 3 petites heures plus tard. Quelques photos, on tient à peine debout et nous fonçons dans la descente. L'arête sommitale est sympa à skier, en anticipant les rafales. Puis viennent quelques mètres qui secouent, enfin nous optons pour le fond du couloir dit "Biregrabe", sorte de gros half pipe de 500m en poudre dure. Un régal qui nous rappelle comme ce sport peut, avec un peu de chance, être gratifiant.


Pour plus d'informations...

Le danger dLe danger d'avalanche

Galerie photo

Piz Buin, Grisons
Piz Buin, Grisons

Chamana Tuoi, Grisons
Chamana Tuoi, Grisons

Direction Jamspitze, Grisons
Direction Jamspitze, Grisons

Direction Jamspitze, Grisons
Direction Jamspitze, Grisons

Direction Jamspitze, Grisons
Direction Jamspitze, Grisons

vue sur les grisons avec le Piz Bernina au centre
vue sur les grisons avec le Piz Bernina au centre

On bascule au nord, en Autriche, dans la poudre
On bascule au nord, en Autriche, dans la poudre

ça reste excellent
ça reste excellent

ça reste excellent
ça reste excellent

de belles traces en rab pour les plus motivés
de belles traces en rab pour les plus motivés

un peu de rocher, et d équitation, au Dreiländerspitze
un peu de rocher, et d équitation, au Dreiländerspitze

Dreiländerspitze
Dreiländerspitze

hélas, pas besoin de crème solaire pour le dernier jour au Piz Buin que nous évitons soigneusement.
hélas, pas besoin de crème solaire pour le dernier jour au Piz Buin que nous évitons soigneusement.

Wiriehorn, diemtigtal
Wiriehorn, diemtigtal

Wiriehorn, diemtigtal
Wiriehorn, diemtigtal

petite sortie au Wiriehorn
petite sortie au Wiriehorn

Wiriehorn, diemtigtal
Wiriehorn, diemtigtal

mmmmhhh
mmmmhhh

Kheops, diemtigtal, nous sommes en place pour le concert des "Red Hot..."
Kheops, diemtigtal, nous sommes en place pour le concert des "Red Hot..."

Tessin, le massif de l Adula, au premier plan, le "carrelage" mentionné dans le texte, pas sympa du tout à skier
Tessin, le massif de l Adula, au premier plan, le "carrelage" mentionné dans le texte, pas sympa du tout à skier

Cima Garina
Cima Garina

Au dessus de la cabane Bovarina, vue sur le Tessin et les Alpes Valaisannes au fond
Au dessus de la cabane Bovarina, vue sur le Tessin et les Alpes Valaisannes au fond

Cima Garina
Cima Garina

Tessin, région de la cabane Bovarina
Tessin, région de la cabane Bovarina

Tessin, région de la cabane Bovarina
Tessin, région de la cabane Bovarina

Montée à la Cima di Bianca
Montée à la Cima di Bianca

Cima di Bianca
Cima di Bianca

Cima di Bianca
Cima di Bianca

Couloir sud de la Cima di Bianca
Couloir sud de la Cima di Bianca

Couloir sud de la Cima di Bianca
Couloir sud de la Cima di Bianca

Couloir sud de la Cima di Bianca
Couloir sud de la Cima di Bianca

Couloir sud de la Cima di Bianca
Couloir sud de la Cima di Bianca

retour au bercail
retour au bercail

Cima di Cépé-Héléna, et si on remontait ce couloir?
Cima di Cépé-Héléna, et si on remontait ce couloir?

pfouhh, ça devient pentu
pfouhh, ça devient pentu

on va changer de tactique
on va changer de tactique

avec un petit peu d alpinisme
avec un petit peu d alpinisme

puis nous devenons skieurs en herbe
puis nous devenons skieurs en herbe

on se balade sur les crêtes
on se balade sur les crêtes

afin de rebasculer en versant nord
afin de rebasculer en versant nord

pour une descente beaucoup plus belle qu elle n y paraît sur le photo
pour une descente beaucoup plus belle qu elle n y paraît sur le photo

puis on s occupe dans ce lieu magnifique
puis on s occupe dans ce lieu magnifique

DVA
DVA

et plus encore
et plus encore

bravo!
bravo!

re-bravo
re-bravo

il est temps de quitter les lieux, grand merci à nos hôtes
il est temps de quitter les lieux, grand merci à nos hôtes

Une bible...
Une bible...

Du Schilthorn, direction nord
Du Schilthorn, direction nord

La Sulegg, Interlaken en bas
La Sulegg, Interlaken en bas

Super poudreuse vers les Lobörner
Super poudreuse vers les Lobörner

légère, et vaporeuse... ;-)) comprenne qui pourra
légère, et vaporeuse... ;-)) comprenne qui pourra

Dreispitz, Oberland
Dreispitz, Oberland

Dreispitz, Oberland
Dreispitz, Oberland

Dreispitz, Oberland, petit passage expo
Dreispitz, Oberland, petit passage expo

Dreispitz, Oberland
Dreispitz, Oberland

Dreispitz, Oberland
Dreispitz, Oberland

Dreispitz, Oberland
Dreispitz, Oberland

Dreispitz, Oberland
Dreispitz, Oberland

Dreispitz, Oberland, le seul passage carton de toute cette descente
Dreispitz, Oberland, le seul passage carton de toute cette descente

Dreispitz, Oberland
Dreispitz, Oberland

euh, on remet les peaux? (vite encore une un jour, vite encore une toujours;-))
euh, on remet les peaux? (vite encore une un jour, vite encore une toujours;-))

Dreispitz, vue sur notre première descente.
Dreispitz, vue sur notre première descente.

C est reparti pour du beau aux abords du First
C est reparti pour du beau aux abords du First

Dreispitz, oberland
Dreispitz, oberland

Dreispitz, oberland
Dreispitz, oberland

dreispitz, oberland
dreispitz, oberland

Dreispitz, Oberland, beau jusqu au dernier mètre
Dreispitz, Oberland, beau jusqu au dernier mètre

Dreispitz, et First
Dreispitz, et First

Dreispitz, on y voit deux traces
Dreispitz, on y voit deux traces



Passage expo en Jura soleurois, où il y a de la chaîne, y a pas de plaisir
Passage expo en Jura soleurois, où il y a de la chaîne, y a pas de plaisir

c est plus plat, Stahlfluh JU/SO
c est plus plat, Stahlfluh JU/SO

Stahlfluh, pas mal du tout
Stahlfluh, pas mal du tout



cheynau de Mayen, Leysin
cheynau de Mayen, Leysin

Zinal
Zinal

Zinal, descente sur le barrage de Moiry
Zinal, descente sur le barrage de Moiry

Zinal, descente sur le barrage de Moiry
Zinal, descente sur le barrage de Moiry

Zinal, descente sur le barrage de Moiry
Zinal, descente sur le barrage de Moiry

Zinal, descente sur le barrage de Moiry
Zinal, descente sur le barrage de Moiry

Zinal, descente sur le barrage de Moiry
Zinal, descente sur le barrage de Moiry

Barrage de Moiry
Barrage de Moiry

pause
pause

en direction de Grimentz
en direction de Grimentz

Entraînement DVA à Zinal
Entraînement DVA à Zinal

on en tient un!
on en tient un!

Montée à l Albristhorn, dans le Färmeltal.
Montée à l Albristhorn, dans le Färmeltal.

Albristhorn
Albristhorn

Albristhorn, attention à la rafale
Albristhorn, attention à la rafale

Albristhorn, jolie ambiance, on ne tient pas debout! Merci à Steph pour les photos, le seul qui a eu la motivation e sortir l appareil
Albristhorn, jolie ambiance, on ne tient pas debout! Merci à Steph pour les photos, le seul qui a eu la motivation e sortir l appareil

poudre dure dans le Biregrabe
poudre dure dans le Biregrabe

conditions fort agréables, on ne s en lasse pas!
conditions fort agréables, on ne s en lasse pas!

que non alors
que non alors

Albristhorn, avec le biregrabe
Albristhorn, avec le biregrabe



Mensonge, ce sont les pistes qui sont dangereuses, avec tous ces cons qui risquent de vous biller dedans
Mensonge, ce sont les pistes qui sont dangereuses, avec tous ces cons qui risquent de vous biller dedans